angelique-gross-voy

Angélique Gross a ce petit truc en plus ... elle parle de photographie en citant un peintre : « Si l'on sait exactement ce que l'on va faire, à quoi bon le faire » (Pablo Picasso).

C'est vrai à quoi bon ! Pourtant Angélique Gross est partie loin très loin et longtemps en plus, mais que signifie « long-temps ».
15897600 secondes à traverser l'Asie du sud-est.
264960 minutes pour orienter ses pas vers Singapour, la Malaisie, la Birmanie, le Laos, le Cambodge et le Vietnam.
4416 heures à battre le macadam, à scruter l'horizon, à sentir ces Autres, à regarder ce territoire méconnu, l'apprivoiser... s'apprivoiser peut être.184 jours à photographier, tout, rien.

Rythmé par la marche, le train, la ville, la campagne, les visages, le clic clac s'enclenche, se déclenche.
Mais que nous raconte Angélique Gross dans ses photographies ?
Très peu de choses en fait.
Elle saisit un instant, un arrêt sur image, une pause dans une vie sans pour autant nous en faire un état des lieux. Elle déambule a son gré se cherche peut être elle-même...au milieu de nulle part.
Il y a le bruit, les lumières, les odeurs, les couleurs, la va et vient, l'aléatoire, la peau, les tissus, la végétation, l'eau, le jour, la nuit, la société de consommation, les rizières aussi... Angélique Gross, s'est laissée capturer par ces nouveaux espaces, territoires inconnus, elle-même sujet et objet de ce voyage qui encore à ce jour reste sans réponse à la citation de Picasso en dehors du fait de l'avoir fait.

Le travail d'Angélique Gross est à voir encore quelques jours Vénissieux pour l'exposition « D'une rive à l'autre » avec Martial Lorcet, Denis Thomas, Sophie Brokmann.

Plus d'infos sur cette exposition...

Le site de l'artiste : www.angeliquegross.com

 

 

 

LIVRES
VIDEOS

AGENDA

24
Sep
Monaco-rue Princesse Caroline

24
Sep
Enseigne des Oudin – Fonds de dotation
-
75010 Paris

24
Sep
Irène Laub Gallery (Brussels)
-
Brussels

25
Sep
Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA