Musées, institutions, galeristes, collectionneurs, artistes ou quelque soit notre titre, si nous ne prenons pas conscience de ce que représente l'art dans notre société, du rôle qu'il détient et offre aux possibles des libertés d'expressions, nous perdrons un langage. Nombre de lieux d'expositions s'interrogent sur la notion d'acquisition d'œuvres d'art, sur ces marchés tout azimut où le public parfois s'y perd et n'ose pas pousser une porte de galerie mais pas que !

Il bien difficile aujourd'hui de s'y retrouver dans les différentes propositions artistiques (dites art contemporain ou/et art actuel notion nouvelle apparue il y a quelques années pour signifier l'art entrain de se faire) au vue des amalgames qui peuvent parfois être faits entre art/design/artisanat et déco.

Il apparait essentiel de se pencher sur la question d'acquisition d'une œuvre, faut-il encore savoir comment, quoi et qui acheter.

Acquérir une œuvre qu'elle rentre dans les institutions ou chez un particulier n'est pas un acte anodin.
Il en est du ressort du patrimoine artistique, de la collection, du coup de cœur lambda, de l'investissement, mais surtout du soutien à l'artiste, aux lieux et personnes qui le représentent. Acquérir une œuvre permet à l'art de rester dans nos villes, d'avoir ce possible d'expression en bas de chez nous, de rendre accessible, durable et pérenne le travail effectué entre professionnels (galeristes, lieux associatifs, fondations, théâtre .) et l'expression artistique.

Pour ce faire nous nous devons de maintenir ces possibles d'expositions, d'espaces scéniques, de travail en atelier, car tout ne se joue pas que sur les réseaux sociaux à moins d'être artiste et galeriste virtuels « écrantiels ». Ce qui selon moi n'est qu'une partie infime de la réalité artistique et pour la plupart un leurre.

Il est tout aussi important de réagir à la fermeture de lieux, à la mise en berne de la création et la culture par manque de budget et quand il y en a surtout mal redistribué.
Primordial de continuer quoiqu'il arrive à défendre, promouvoir et soutenir malgré parfois certains désaccords, le travail et la relation du galeriste à l'artiste car l'un sans l'autre n'existe pas.

Essentiel de ne pas oublier que dans les moments difficiles d'une société mise à mal, l'art était et est là pour éclairer, dénoncer ou transcender une certaine réalité.

Si vous souhaitez réagir à ses réflexions, partagez votre expérience avec nous n'hésitez pas à nous envoyer un écrit sur votre vision et action en tant que galeriste, directeur de lieux d'art ou artiste. Vous pouvez aussi utiliser les commentaires, publiés après notre modération.

L'EDITO DU MOIS 

edito Octobre 2019

 Les derniers mois de 2019 sont consacrés à la mise en œuvre de plusieurs projets et nouvelles rubriques. En effet dans un premier temps la refonte de notre portail d’informations tant sur le fond que sur la forme. Ensuite viendra le temps de l’écriture pour de nouvelles rubriques consacrées aux documentaires et longs métrages.

Puis le temps du livre. Chaque mois un auteur sera mis en lumière sur notre page d’accueil. Un livre, une lecture, une rencontre, un évènement sera annoncé en collaboration avec une librairie sur Paris. 

Nous vous en dirons plus très prochainement.

Lire la suite...

alternatif-art est un portail d'informations pour les artistes. Fondé en 2007 par Julie Perin et Christophe Cochart.

AGENDA

09
Déc
Concorde Art Galery

09
Déc
Centre Culturel Coréen
-
Paris 75008

10
Déc
Galerie Laurent Godin