Marché de l’art : Les 30 artistes de moins de 30 ans en  photographie La photographie est peut-être le médium le plus prolifique de notre époque et les artistes actuels ne se lassent pas d'exploiter les infinies possibilités qu'elle offre. Elle est aussi une manne pour les collectionneurs et pour les maisons de ventes aux enchères, qui dispersaient en 2011 près de 14 000 photographies « signées » dans le monde, pour des recettes avoisinant les 150 m$. Ces dernières années, les prix astronomiques atteints par Andreas GURSKY, Cindy SHERMAN et Richard PRINCE (qui détiennent tous un record d'au moins 3 m$) stimulent l'entrée sur le second marché de jeunes artistes qui osent affronter les salles de ventes à moins de 30 ans.

Lire la suite sur ArtMarketInsight

Marché de l’art : les artistes libanais Entre guerres et crises politiques, l'art contemporain a longtemps peiné à trouver sa place au Liban. Nombre d'artistes sont ainsi allés chercher une reconnaissance à l'étranger à l'image de Mona Hatoum vivant à Londres depuis 1975. Néanmoins, depuis quelques années, des actions se mettent en place afin d'accroître la visibilité de cet art contemporain. Une étape incontournable initie cette volonté d'ouverture : l'inauguration du premier espace public dédié à l'art contemporain, le Beirut Art Center, en 2009.

Lire la suite sur ArtMarketInsight

Marché de l’art : Les artistes américains de moins de 40 ans L'histoire de l'art américain débute par une volonté d'exister face à la tutelle de l'Europe, d'affirmer son autonomie par rapport au modèle qu'elle véhicule. La fondation par Alfred STIEGLITZ , en 1902, du groupe de la Photo Sécession ; le tapage de l'Armory Show en 1913, première exposition internationale d'art moderne ou encore l'arrivée, pendant la seconde guerre mondiale, d'artistes fuyant le nazisme et l'Europe en guerre sont autant d'évènements déclencheurs d'une nouvelle culture.

Lire la suite sur le site ArtMarketInsight

Marché de l’art : Les grands formats A l'heure du Classicisme, c'est au « Grand genre », celui de la peinture d'Histoire, que l'Académie réservait les grandes tailles. Les formats surdimensionnés, représentations en gloire, mises en scène imposantes, relèvent d’un souci de propagande et de spectacle, et se veulent en premier lieu un témoignage pour le présent et la postérité. Néanmoins, si traditionnellement le Classicisme réservait les grands formats aux peintures d'Histoire, la modernité, en rendant caduques les genres, a renversé l'utilisation conventionnelle de la monumentalité. Actuellement, seuls les obstacles de moyens font barrage à la tentation de l'immensité et ses limites sont sans cesse repoussées. Mais qu'en est-il du marché? La démesure est elle un gage de vente record ?

Lire la suite sur le site ArtMarketInsight

A première vue, la trajectoire de la Chine est vertigineuse. Elle serait passée de la troisième place du marché de l'art, en 2007, à la première, en 2011, détrônant les Etats-Unis. "La croissance des maisons de ventes aux enchères chinoises est en moyenne de 33 % par an, alors qu'une société plus traditionnelle comme Christie's n'a crû 'que' de 15 % en 2011", souligne François Curiel, président de Christie's Asie.

L'idée que la Chine ait d'ores et déjà pris la première place n'est pas tout à fait crédible ; les études comparent des situations non comparables. Le marché chinois impressionne certes par la puissance de feu de ses maisons de ventes, mais, à ce jour, aucune galerie chinoise n'a atteint l'omnipotence des américains Gagosian ou Pace.

Lire la suite sur le site Le Monde

Marché de l’art : Zoom sur l'art vidéo entre juin 2010 et mai 2012 En marge des autres médias, l'art vidéo reste le parent pauvre du marché. Pas de vacation ni de département spécial comme pour la photographie, sa reproductibilité et son immatérialité le mettent à distance de l'acte de collectionner. Peinant encore à se stabiliser sur la place de marché, seuls quelques initiés dépassent ses problématiques et contraintes liées à la présentation, la conservation, les questions de l’original et de la reproduction.

Lire la suite sur ArtMarketInsight

 

 

Un événement marquant, comme Monumenta, un Palais de Tokyo agrandi, une Fiac qui retrouve son rang, des ventes aux enchères prestigieuses... Distancée par New York et Londres, la scène contemporaine parisienne s'efforce de retrouver des couleurs.
C'est un événement sans équivalent dans le monde. Chaque année, Monumenta invite un artiste contemporain de renommée internationale à investir la nef du Grand Palais avec une oeuvre conçue pour l'occasion. C'est Daniel Buren qui relève en ce moment - jusqu'au 21 juin -le défi proposé par le ministère de la Culture. Paris dispose désormais de lieux d'exposition exceptionnels : outre cette nef qui culmine à 45 mètres de haut sous sa verrière, la capitale a inauguré en avril l'un des plus grands sites en Europe dédié à la création contemporaine, avec son Palais de Tokyo de 22.000 mètres carrés.

Lire la suite sur le site Les Echos

Marché de l’art : Les Nus Depuis la préhistoire, la représentation du corps nu est un thème majeur de l'histoire de l'art. Le nu dans l'art est un monde en soi, ses premières apparitions sont concomitantes avec celle des premières représentations humaines. L'histoire du nu révèle l'évolution des canons de beauté et de surcroît celle de la société, des mœurs. C'est durant la Renaissance que les limites accordées par la bienséance commencent à être franchies, l'érotisme prend alors parfois le dessus sur l'idéal de beauté. Défiant la morale certaines œuvres célèbres ont marqué l'histoire de l'art à l'image de la cultissime Origine du Monde de Gustave COURBET dont le sujet principal est, pour la première fois dans l'histoire de l'art, celui d'un sexe féminin.

Lire la suite sur ArtMarketInsight

Marché de l'art : Les ventes d'art Après Guerre et Contemporain, ce qu'il faut savoir Les ventes du soir d'art d'après guerre et d'art contemporain ont lieu les 7 et 8 mai chez Christie's et Sotheby's 

Avec près de 663 m$ attendus, atteindra-t-on un record pour des ventes d’art contemporain et d’après guerre ? 

En novembre 2007, Christie’s et Sotheby’s réalisaient lors de leurs ventes d’art d’après-guerre et contemporain du soir un total de 565m$. Cette année, les deux maisons de ventes attendent au minimum 474m$, c’est 60m$ de plus que l’estimation haute en 2007. Avec une estimation haute avoisinant les 663m$, ces deux vacations pourraient réaliser le meilleur chiffre d'affaire combiné pour des ventes du soir d’après-guerre et contemporain.

Lire la suite sur ArtMarketInsight… 
ART EROTIQUE

L'EDITO DU MOIS 

edito Octobre 2019

 Les derniers mois de 2019 sont consacrés à la mise en œuvre de plusieurs projets et nouvelles rubriques. En effet dans un premier temps la refonte de notre portail d’informations tant sur le fond que sur la forme. Ensuite viendra le temps de l’écriture pour de nouvelles rubriques consacrées aux documentaires et longs métrages.

Puis le temps du livre. Chaque mois un auteur sera mis en lumière sur notre page d’accueil. Un livre, une lecture, une rencontre, un évènement sera annoncé en collaboration avec une librairie sur Paris. 

Nous vous en dirons plus très prochainement.

Lire la suite...

alternatif-art est un portail d'informations pour les artistes. Fondé en 2007 par Julie Perin et Christophe Cochart.

AGENDA

15
Nov
Marseille la Friche la Belle de Mai

15
Nov
Enseigne des Oudin – Fonds de dotation
-
75010 Paris

15
Nov
Le Bel Ordinaire
-
Billère