Comment la boulimie d'achat d'art contemporain se traduit-elle selon le type d'oeuvres vendues ? Entre peinture, sculpture, dessin, photographie et estampe, comment l'offre et la demande ont-elles évolué et quels sont les segments les plus rentables pour les opérateurs de ventes ? Voici quelques réponses d'après les oeuvres vendues entre l'été 2012 et la fin du premier semestre 2013.

La suite sur ArtMarketInsight