Revue KA

KOJAK, Bureau de création lance ses deux revues. 

La première, réalisée en partenariat avec alternatif-art.com, est une revue d’art contemporain ayant pour thème pour ce premier numéro « le bruissement de l’intime », la seconde, littéraire, s’intéresse au « Lyon en mutation ». Elles sont le fruit de ces deux passions qui animent notre bureau de création : l’art et l’édition. Car oui, nous avons à cœur de promouvoir, au sein de notre quotidien de professionnels de la création graphique, le travail des artistes. Ainsi, au travers de ces deux réalisations, nous sommes fiers de pouvoir mettre en valeur la sensibilité artistique de plus de vingt contributeurs : Photographes, plasticiens, auteurs...

— Format : 300 x 470 mm (40 pages) & 160 x 230 mm (36 pages)
— Prix : 30 € & 5 €
— Lancement : le jeudi 23 janvier à 19 h au 4, rue Jacques Stella – 69002 Lyon

Avec la participation de :
Gisèle Bonin, Camille Brasselet, Patrick Gomme, Laurence Guenoun, Sylvie Kaptur Gintz, Cendres Lavy, Romain Lena, Martial Lorcet, Bertrand Robert, Mai Tabakian, Kenny Ozier-Lafontaine, Thierry Renard, Fabienne Swiatly, Abed Manseur, Olivier Jouvray, Paola Pigani, Charles Juliet, Roger-Yves Roche, Samantha Barendson, Nö R Ka, de l’équipe Kojak : Olivier Fischer, Elliott Aubin, Marion Martin, Lucie Foissotte, Adeline Eon et du collectif alternatif-art.com : Julie Perin & Christophe Cochart.

Le site internet: ka-larevue.com 
Contact mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Facebook : https://bit.ly/36Zx3eP
Instagram : @revue_ka

 

Entretien avec Nil YalterNée en 1938, Nil Yalter quitte définitivement la Turquie pour s’installer en France au milieu des années 1960, et aussitôt elle fréquente les cercles féministes où se discutent la place des femmes dans la vie intellectuelle, politique et économique du pays.

« C’est un dur métier que l’exil » aurait pu être le sous-titre polysémique de cet entretien réalisé par Fabienne Dumont en 2019, tandis qu’ensemble elles préparaient l’exposition rétrospective au MacVal. Exil géographique et culturel, et exil au sein d’un monde dominé par les hommes, car à l’époque, plus encore qu’aujourd’hui, être “femme artiste” était un combat.

Dans ce premier volume des entretiens avec les artistes lauréate du Prix d’honneur AWARE, Nil Yalter parle de son enfance et de sa formation, de ses engagements politiques, féministes et artistiques, et revient sur les contextes de création de ses principales œuvres, dont plusieurs sont reproduites en regard du texte.

Pour acheter de livre :

manuella editionslogo fnaclogo amazon

 

  Newsletter Catalogue (pdf) Librairies Diffusion Contact précédent Guillaume Constantin La Reconnaissance des motifs

C’est de toutes ces facettes du travail de Guillaume Constantin dont il est question dans cette monographie. Les séquences consacrées aux œuvres — qui présentent de nombreuses vues différentes permettant d’appréhender les volumes, les rapports à l’espace et les détails de composition — alternent avec des séquences de textes aux tonalités différentes ­— d’un entretien à un glossaire, en passant par des textes plus théoriques et d’autres plus descriptifs ou très subjectifs. Appropriation, recyclage, détournement et autres déplacements, transformations, voire anachronismes, habitent l’œuvre de Guillaume Constantin. Développant un travail essentiellement sculptural et d’installation, il conçoit régulièrement des dispositifs d’exposition ou réalise des interventions sur des dispositifs d’exposition préexistants, notamment muséaux. Il interroge le rapport à l’œuvre ou à l’objet, sa collection et ses modes de monstration comme de circulation, son histoire, au sein de différents contextes mettant en tension conservation et disparition, visibilité et absence. L’artiste remet littéralement en jeu l’exposition en même temps qu’il en propose une réécriture et une relecture, convoquant la mémoire et les traces du passé. Au moment de finaliser la maquette de ce livre, Guillaume Constantin est intervenu sur certaines pages en y intégrant des images, comme s’il s’agissait d’un dispositif d’exposition. Si cette mise en abyme lui permet de s’approprier la représentation de son propre travail, elle crée aussi un doute sur ce qu’il nous est donné à voir et fait de cette monographie un véritable livre d’artiste.

Découvrir ce livre sur fnac.com

Une exploration vivifiante de la vie et de l’œuvre de Gerhard Richter

Rencontre avec Gerhard Richter, artiste allemand qui a élargi l’horizon du rapport entre peinture et réalité. De ses premières peintures photographiques et son fameux cycle autour de la RAF à ses dernières toiles abstraites, la découverte de l’œuvre de Richter nous donne sans cesse à voir l’inattendu et l’invisible. Là où il s’efforçait auparavant de libérer la technique du poids de l’idéologie, il nous montre aujourd’hui l’impact inégalable et l’intensité de la peinture face à la domination de l’image numérique. Une introduction décisive à l’un des plus grands artistes de notre temps, qui couvre non seulement l’ensemble de sa carrière, mais aussi 50 ans d’événements culturels, économiques et politiques.

À propos de l’auteur
Klaus Honnef fut professeur honoraire de théorie de la photographie à l’école des beaux-arts de Kassel. Co-organisateur des documenta 5 et 6 à Kassel, il a aussi supervisé plus de 500 expositions en Allemagne et à l’étranger en qualité de commissaire. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, notamment L’Art contemporain, Andy Warhol et Pop Art, parus chez TASCHEN.

Pour soutenir l'Association Alternatif-Art, vous pouvez acheter ce livre sur AMAZON

impact maclean Contrairement à d'autres effets du changement climatique qui ne sont pas vécus de manière tangible à grande échelle, l'élévation du niveau de la mer est un indicateur visible et implacable du réchauffement climatique, dont les conséquences se font sentir à l'échelle mondiale. Quelques-uns sont encore sceptiques, mais rien ne permet de nier que l'élévation du niveau de la mer, renforcée par les tempêtes et les ondes de tempête, provoque érosion, inondations, dislocations et entraîne des dommages catastrophiques le long des côtes, et bien à l’intérieur des terres. L’élévation du niveau de la mer est aussi un facteur de déstabilisation des marchés financiers et immobiliers, en particulier à cause du renchérissement des coûts d’assurance.

Le livre se présente comme une sorte d’enquête pour montrer, d’une manière frappante et concrète, les perturbations environnementales, économiques et sociales liées à la montée des mers. L’auteur a documenté la côte est américaine (du Maine à la Floride) et le Golfe du Mexique (de la Floride au Texas) à titre d’exemple de notre vulnérabilité au changement climatique. Les images illustrent les différents états des territoires survolés au cours de différentes saisons, avant et après la survenue d’événements météorologiques majeurs (tempêtes, ouragans), lorsque la géographie et le paysage changent de façon spectaculaire.

Alex MacLean a établi une liste de thèmes à photographier : les espaces naturels, et leur peuplement désordonné, les moyens de défense publics ou privés, mais aussi les projets d'infrastructure côtière tels que les aéroports, les centrales nucléaires, les autoroutes et les usines de traitement des eaux usées. La liste comprend également des zones naturelles telles que les « forêts fantômes » asphyxiées par les infiltrations d’eau salée.

Pour raconter cette histoire, il était aussi important d’équilibrer le récit des risques et des destructions avec une vision plus positive. Le livre fait donc également état des stratégies de résilience comme les systèmes naturels pour dissiper les ondes de tempête, ou les aménagements de parcs et de « terres de conservation » pouvant accepter les eaux de crue sans subir de dégâts durables, toutes stratégies qui ont pour nous valeur d’exemple alors que la prise de conscience du phénomène de la montée des eaux est loin d’être acquise en Europe. Le livre est introduit par une brillante prise de parole de Bill McKibben, un des acteurs majeurs de l’activisme en faveur du climat.

Acheter ce livre sur Amazon...

Fabuler la fin du monde

Omniprésentes, les fictions d’apocalypse – littéraires, cinématographiques, télévisuelles – imprègnent plus que jamais les tissus profonds de nos imaginaires. Apparues avec la Révolution industrielle, elles accompagnent les désillusions politiques des XIXe, XXe et XXIe siècles. Elles prennent racine dans un désespoir issu d’abord de l’échec de la Révolution française, puis d’une critique de l’idéologie du progrès. Bien avant qu’on forge les concepts d’anthropocène et de capitalocène, elles ont exprimé la prise de conscience de l’empreinte du capital sur la planète.

Les mauvais sentiments – L’art de Kara Walker Vanina GéréCe livre retrace le parcours de Kara Walker (née en 1969), l'artiste afro-américaine la plus internationalement reconnue depuis Jean-Michel Basquiat, et revient sur l'histoire de la réception d'une œuvre qui affronte les limites de la représentation, en posant la question de la figuration du corps noir.

Puisant à la fois dans une méthode d'analyse formaliste et dans l'histoire politique de l'histoire de l'art, ce livre regarde les plus grandes œuvres de la plasticienne comme les plus confidentielles. Il revient sur l'histoire de la réception de l'œuvre de Kara Walker aux États-Unis, notamment en éclairant les controverses qui ont marqué ses grandes expositions depuis les années 1990. De ses incontournables silhouettes découpées dans du papier noir montrant des visions ricanantes et horrifiques d'un Vieux Sud esclavagiste, dont le kitsch emprunte à l'étourdissant imaginaire raciste au fondement de toute la culture visuelle américaine, jusqu'à sa géante éphémère en sucre dans un Williamsburg gentrifié (2014), Kara Walker affronte dans son travail les limites de la représentation. Comment intégrer la conscience de l'impossibilité de représenter les traumas collectifs dans le dispositif artistique, dans un contexte social et politique pollué par le racisme ? Comment figurer les corps noirs : c'est la question que nous pose Kara Walker et que ce livre tente d'explorer.

Une nouvelle page urbanistique s'écrit sur le site de l'ancienne maison d'arrêt. Un ensemble immobilier haut de gamme sort de terre, et pour ne pas perdre la mémoire de ces lieux, le photographe Jean-François Mollière a suivi l'évolution des travaux. L'objectif ? Observer et transmettre les ultimes transformations de cet ensemble emblématique du coeur de ville du Mans.

"La démarche éditoriale de Filigranes est de conjuguer, dans des livres singuliers, l’image et l’écriture, faisant ainsi se croiser les regards et les sensibilités d’auteurs photographes, d’artistes et d’écrivains contemporains, sans exclusion de styles ou de genres."

Nous avons sélectionné les livres suivants : 

Rencontres avec Stéphane Duroy
Stéphane Duroy
Sophie Bernard
Un entretien-manifeste par le photographe de L’Europe du silence Trois projets photographiques principaux – le Royaume-Uni, Berlin-les pays de l’Est, les États-Unis – et des recherches autour de l’idée et de la matière, ainsi se résume le parcours de Stéphane Duroy. Artiste à la parole rare, il se raconte dans une conversation chronologique embrassant l’ensemble de son itinéraire : son enfance, ses [...]

portraits nuancesLe portrait écrit et le portrait peint (dessiné, photographié, filmé, numérisé...) ont de nombreuses caractéristiques en commun.

Que ce soit dans la littérature, le cinéma, la peinture, l'image de synthèse, la vidéo et la performance, le portrait se construit suivant les orientations idéologiques de son auteur. Il suggère formes et impressions tout en répondant à différentes techniques romanesques ou visuelles qui témoignent de la production d'un discours sur soi, sur son intimité et sur son propre corps.

Fatima Ahnouch est Professeur de l'Enseignement Supérieur en littératures française et comparée à la Faculté des Lettres d'Agadir.

Achetez ce livre sur fnac.com...

fnac

ART EROTIQUE
LIVRES
VIDEOS
DANS LA PRESSE & TV

alternatif-art est un portail d'informations pour les artistes. Fondé en 2007 par Julie Perin et Christophe Cochart.

AGENDA

12
Aoû
Galerie du Faouëdic
-
56100 Lorient

12
Aoû
Château du Rivau
-
Lémeré

12
Aoû
Ancienne école Jean-Pradier, 1 rue du Paradis, 43100 Brioude
-
Brioude

 

start application