De frêles silhouettes parcourent les bois au clair de lune projetés en noir et blanc sur les murs grâce à une lampe magique.  © Benjamin Gavaudo / Centre des monuments nationauxEt libre à chacun de se perdre ensuite dans celle de Saint-Germain.

De frêles silhouettes parcourent les bois au clair de lune, au milieu d’arbres qui semblent prendre forme humaine. Cet étrange ballet, séquence introductive de l’exposition « Il était une forêt... », présentée actuellement au château de Maisons, est projeté en noir et blanc sur les murs grâce à une lampe magique, comme celle que l’on allume au coucher dans les chambres d’enfant, avant qu’ils ne sombrent dans un sommeil où la réalité va laisser place à un univers onirique. Exactement la promesse de ce parcours scénographique consacré à l’imaginaire de la forêt.

Lire la suite...