Laurent Dumas, le fondateur du groupe immobilier Emerige est un collectionneur qui défend ardemment la scène artistique française. - Adrien Daste En savoir plus sur https://business.lesechos.fr/directions-generales/innovation/innovation-sociale/030682149599-laurent-dumas-les-artistes-nous-font-entrer-dans-le-monde-de-la-liberte-et-de-la-creation-314542.php?C42rdUdjjFwX6c7V.99   Laurent Dumas : « Les artistes nous font entrer dans le monde de la liberté et de la création » - Les Echos

Le fondateur du groupe immobilier Emerige est un collectionneur qui défend ardemment la scène artistique française. Avec sa vision d’esthète, de manager et d’homme d’affaires, il a patiemment réuni tous les rouages nécessaires pour dynamiser la filière : soutien aux jeunes artistes et à leurs galeries via la Bourse Révélations Emerige ou la charte « 1 immeuble, 1 œuvre » dont il est un des premiers signataires sous l’égide du ministère de la Culture ; construction d’un ambitieux centre d’art – à la fois lieu d’exposition et résidence d’artistes – sur l’île Seguin à Boulogne ; entrée au capital de la maison de vente Piasa dont il est devenu le premier actionnaire et où il veut développer les adjudications d’art contemporain français pour doper le second marché... A l’heure où la Fiac, l’une des foires les plus réputées au monde, s’apprête à ouvrir ses portes à Paris, Laurent Dumas explique aux « Echos Executives » comment l’art a bouleversé aussi son quotidien.

 L'artiste Ai Weiwei lors de l'inauguration de l'exposition "Good Fences Make Good Neighbors" à New York. (Crédit photo : Timothy A. Clary /AFP)

 Avec sa cage dorée sous la Trump Tower, le Chinois Ai Weiwei rend hommage au sort des migrants - Les Inrocks

L'artiste chinois Ai Weiwei inaugure à New York sa dernière exposition monumentale. Intitulée "Les bonnes frontières font les bons voisins", elle entend rendre hommage aux sort des migrants dans une Amérique qui, depuis l'élection de Trump, n'a de cesse de dresser des barrières.

 Avec son amie Serena Carone qui l’a sculptée, Sophie Calle a imaginé sa tombe flanquée de sa garde rapprochée. Image: ADGP/BEATRICE HATALA  Sophie Calle chasse le naturel - 24heures.ch

Elle joue avec les règles établies! Espiègle. Pertinente. Certains disent aussi... impudique. De l’un des hommes de sa vie qu’elle n’a jamais voulu voir nu, reste un peignoir immaculé; d’un autre, un mail de rupture banalisé et dépossédé de sa violence en étant lu à haute voix par 107 femmes différentes.