L’art, l’émotion au cœur d’un placement risqué En savoir plus sur https://patrimoine.lesechos.fr/investissements-plaisir/marche-art/030681943783-lart-lemotion-au-coeur-dun-placement-risque-2121774.php#AXVSvXiIY4HAfJvB.99  L’art, l’émotion au cœur d’un placement risqué - Les Echos

Placement plaisir par excellence, l’art reste un investissement risqué, souvent soumis aux effets de mode. Il faut acheter avant tout en fonction de ses goûts.

  Hessie à la galerie Arnaud Lefebvre en octobre 2015. ARNAUD LEFEBVRE/TRAVAIL PERSONNEL/CC BY-SA 4.0 En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/arts/article/2017/10/12/la-plasticienne-hessie-est-morte_5199843_1655012.html#htJ5sjkWwLaetQ8V.99  La plasticienne Hessie est morte - Le Monde

La créatrice du « Survival Art », à base de broderie et de collages, et veuve du peintre Dado, s’est éteinte, lundi 9 octobre, à l’âge de 81 ans.

« In the Howdah » (Dans le palanquin) (2017), détail de l’installation de Maisa Shaldan, artiste saoudienne, exposée dans « Route de l’encens », à l’Unesco, Paris. L’art contemporain saoudien, une bonne surprise exposée à l’Unesco - RFI

Cette « Route de l'encense » nous mène de surprise en surprise sous forme de magnifiques œuvres saoudiennes à découvrir. Un événement d’autant plus précieux que les artistes saoudiens présentent en personne jusqu’au 13 octobre leurs sculptures, installations, peintures et vidéos au siège de l’Unesco, à Paris. Des artistes hommes et femmes, de l’art abstrait et figuratif, dégageant un esprit étonnamment libre pour un pays redouté pour être soumis à la rigueur de la charia. L’exposition, la première édition européenne de la fondation saoudienne MiSK Art, avance avec bravoure et conviction à contre-courant.