Marché de l’art : Bilan d’un premier semestre aux enchères A l’issue du premier semestre 2010, les recettes générées par les ventes d’œuvres d’art dans le monde se hissent à 2,9 M€. Ce résultat représente certes 800 m€ de moins que le sommet de 2007 (3,7 M€), mais il grimpe de 1,2 M€ par rapport aux performances du premier semestre 2009. 

Comment le marché s’est-il si rapidement rétabli ? Grâce notamment au retour des investisseurs sur le segment du très haut de gamme et à la bonne santé du marché asiatique.

Lire la suite sur ArtMarketInsight… 

 

Marché de l'art : Design, le retour du bois En salles des ventes, les collectionneurs de design haut de gamme affichent un goût prononcé pour des meubles très décoratifs dans des éditions très limitées, voire des pièces uniques. 

Parallèlement à cette tendance, les enchères battent leur plein pour des pièces mettant à l’honneur le dialogue avec la nature. L’inspiration naturelle a connu sa grande époque il y a un peu plus d’un siècle avec l’Art nouveau, apparu en 1890 et éteint au seuil de la première Guerre Mondiale. Cette esthétique a compté dans ses rangs des créateurs comme Hector GUIMARD, Alphonse MUCHA, Émile GALLÉ. La raréfaction des pièces sous ces grandes signatures tire les prix vers le haut. Ainsi, une petite Table d’appoint de 1909 d’Hector Guimard estimée 15 000€ s’envolait pour 160 000€ le 9 juin 2010 chez Claude Aguttes ; la petite table Poppy No. 26 de Gustav STICKLEY (vers 1901) estimée 20 000-30 000$ atteignait 145 000$ (près de 100 000€) le 17 décembre 2009 chez Sotheby's. Autre exemple avec Louis MAJORELLE - dont il est possible d’acquérir en salles des guéridons, fauteuils ou pendules, entre 1 000 et 3 000€ - qui affichait un score de 190 000£ (206 700€) pour sa Table aux nénuphars estimée 45 000-55 000£ le 24 octobre 2009 chez Sotheby’s.

Lire la suite sur ArtMarketInsight...

 
Marché de l’art : juin 2010, fin des grandes ventes de Londres… et de Paris ! Les cessions londoniennes de juin se sont avérées particulièrement qualitatives : entre un rarissime autoportrait de Manet, une toile fauve à la provenance mythique de Derain et un buveur d’absinthe de la période bleue de Picasso, les résultats ne pouvaient être que supérieurs à ceux de juin 2009. 

Le mois de juin 2010 affiche donc son lot de records mais aussi de déception et une surprise avec Paris, raflant à Londres la plus belle adjudication des ventes impressionnistes et modernes.

Lire la suite sur ArtMarketInsight…

Marché de l’art : Les ventes publiques reprennent leur envol, surtout à l’international Les ventes publiques sont reparties à la hausse après une calamiteuse année 2009. Mais la place parisienne n’avance pas au même rythme que Londres ou New-York. 

Après un trou d’air qui n’aura duré que 18 mois, les ventes publiques d’art ont repris de belles couleurs, du moins à l’international. Le premier semestre 2010 a été marqué par deux records absolus : une toile de Picasso et un bronze de Giacometti ont dépassé pour la première fois les 100 millions de dollars. Et les ventes à 8 chiffres ne sont pas en reste, un portrait de Monet et une vue de Rome par Turner ont fait exploser les compteurs.

Lire la suite sur Artclair.Com…

 

Marché de l’art : Gérard Garouste, la peinture, entre folie et quête de connaissance Gérard GAROUSTE fait partie des artistes qui s’expriment par la peinture en dépit des modes ou des tendances intellectuelles du moment. 

Dès les années 70, alors que l’art conceptuel tord le cou à la peinture figurative, il met ses pinceaux au service d’une mythologie personnelle et se replonge dans les textes fondateurs. Quand les artistes cherchent à rompre avec le passé, le peintre Garouste entreprend l’exégèse de la Bible et apprend l’hébreu pour mieux lire la Torah. En constante quête de vérité, il se méfie des traductions et cherche la source originelle des textes fondateurs, se plonge autant dans la Bible que dans Cervantès et Dante.

Lire la suite sur ArtMarketInsight...

Marché de l’art : Le marché de l’art australien en pleine forme Confinés sur les places de marché de Sydney et Melbourne, les artistes modernes et contemporains australiens ne s’en portent pas mal pour autant. Leurs cotes affichent même une vigueur particulière sur le marché secondaire, avec des résultats explosifs depuis 2007.

Les collectionneurs australiens privilégient la peinture, à l’huile ou à l’acrylique et les sujets figuratifs pour les pièces modernes et contemporaines (les œuvres traditionnelles aborigènes étant de nature abstraite).

Lire la suite sur ArtMarketInsight...

Article écrit Par Pierrick Moritz du blog Artwithoutskin.com

Affichant de faibles taux d’invendus, les résultats des ventes d’art contemporain proposées par Sotheby’s et Christie’s cette semaine à Londres se caractérisent aussi par de plus hautes enchères plutôt portées sur des œuvres d’artistes “ historiques” et avec, souvent, des prix correspondant aux estimations basses. Il en aurait falllu probablement un peu plus pour convaincre les actionnaires de Sotheby’s, seule maison de ventes directement cotée en bourse : le titre a perdu plus de 26 % de sa valeur en trois mois.

Lire la suite…

Marché de l'art : L'art joue son rôle de valeur refuge Les deux plus grandes maisons d'enchères ont publié des résultats semestriels en nette hausse. Avec quelques records de ventes battus, le marché reste confiant.

Le marché de l'art redresse la tête et bat des records. Les deux plus grandes maisons d'enchères, la Britannique Christie's et l'Américaine Sotheby's, affichent des résultats semestriels en forte hausse. 

Christie's a ainsi annoncé avoir enregistré un chiffre d'affaires de 1,71 milliard de livres (2,05 milliards d'euros), en augmentation de 46% sur an. De l'autre côté de l'Atlantique, Sotheby's se félicite d'une hausse de 116% de ses ventes aux enchères à 2,2 milliards de dollars (1,66 milliards d'euros).

Lire la suite sur LeFigaro.fr...

Marché de l’art : Bilan des ventes parisiennes Traditionnellement, les ventes dites de prestige ont lieu à Londres et New-York. C’est là que les enchères les plus spectaculaires sont frappées. Si le marché français est avant tout un grenier d’œuvres abordables avec 89% d’œuvres vendues moins de 10 000 $, quelques résultats impressionnistes, modernes et contemporains sont à hauteur des résultats anglo-saxons.

Marché de l’art : La scène contemporaine russe Si les artistes russes n’atteignent pas encore les prix exceptionnels de Damien HIRST ou de Jeff KOONS, ils affichent néanmoins un marché dynamique qui ne demande qu’à s’ouvrir encore. 

L’indice des prix des contemporains affiche une progression de 65% sur la décennie, même après la violente correction de 2009 (30% de baisse). 

L’art contemporain russe est en pleine ébullition, d’autant que les artistes doivent encore faire face à la censure. À Moscou, les deux organisateurs de l’exposition Art interdit 2006, organisée en 2007 sur le thème de la censure dans l’art, ont finalement été condamnés à payer une amende.

Lire la suite sur ArtMarketInsight…

 
ART EROTIQUE

L'EDITO DU MOIS 

edito Octobre 2019

 Les derniers mois de 2019 sont consacrés à la mise en œuvre de plusieurs projets et nouvelles rubriques. En effet dans un premier temps la refonte de notre portail d’informations tant sur le fond que sur la forme. Ensuite viendra le temps de l’écriture pour de nouvelles rubriques consacrées aux documentaires et longs métrages.

Puis le temps du livre. Chaque mois un auteur sera mis en lumière sur notre page d’accueil. Un livre, une lecture, une rencontre, un évènement sera annoncé en collaboration avec une librairie sur Paris. 

Nous vous en dirons plus très prochainement.

Lire la suite...

alternatif-art est un portail d'informations pour les artistes. Fondé en 2007 par Julie Perin et Christophe Cochart.

AGENDA

06
Déc
Centre Culturel Coréen
-
Paris 75008

06
Déc
Le bel Ordinaire