Gilbert Coqalane

Rencontré à la Galerie Elizabeth Couturier sur Lyon lors de son exposition "Contenant Contenu", Gilbert Coqalane proposait un dispositif d'installation surprenant, interactif et littéraire.

Artiste pluridisciplinaire, son œuvre est dans un même temps politique, humoristique et sociale.

Il vole tout azimut Gilbert Coqalane, il plane dans une direction où tout peut bifurquer, arriver, sans jamais perdre de son sens initial. Sa force être là où on ne l'attend pas. 
Artiste de la rue et des bois, homme et animal, Gilbert Coqalane nous choppe au vol pour nous plonger dans un univers burlesque parfois, conceptuel aussi, déroutant, touchant où chacun d'entre nous y retrouve un bout d'histoire.
Il passe du coq à l'âne...

 

Gilbert Coqalane

Julie Perin : Votre nom d'artiste est il issu de cette expression ?
Gilbert CoqalaneA la base mon envie d'expression passait par la rue, il me devait pour des raisons de confidentialité de créer un pseudonyme, Coqalane est à quelques lettres de ma véritable identité. La notion de liberté de cette expression française pouvait et me donne toujours une ouverture, des possibilités.

Autodidacte comment êtes vous arrivé à l'art ?
Le fond de toute création à mon sens advient d'un besoin, comme nous le rappellent par exemple l'art rupestre ou l'art des tranchées. Ensuite la forme est personnelle, pour ma part l'envie de prolongement de l'état « adolescent » y est pour beaucoup, cet état où tout est à définir, à construire et où les contestations sont source de créations.
La pluridisciplinarité est un élément de recherche de soi et d'autrui.

Gilbert Coqalane

Comment appréhendez-vous la création ?
Par l'observation, l'analyse, le détournement des modes d'emploi et des comportements qui nous entourent, et la saisie sur des carnets de note.
Ensuite par la création de projets, de séries, qui finissent par s'entrecroiser, et qui accentuent la phase d'observation.
L'observation, alimentée par les projets, crée une unité de ce que j'ai pu analyser, des ressentis, des émotions.
Advient le résultat plastique qui n'est au final qu'une extension de la pensée et des recherches.
Il m'arrive régulièrement de prendre plus de plaisir avant la création, c'est un état que j'atteins rarement lors de la réalisation ou de l'exposition.

D'où tirez-vous votre inspiration ?
Principalement des détails, des choses qu'on ne voit plus ou qu'on n'entend plus force d'habitude, de la vie pastorale (mon atelier Openfield est la campagne), des formes figées de biens matériels, des formes figées de certaines relations humaines, des animaux, des matières premières (naturelles ou industrielles) mais surtout de la confrontation du réel et du fantasque.

Pourquoi donner une place aussi importante à l'animal dans votre œuvre ?
L'animal n'est pas un choix volontaire, il s'est imposé dans mon art, au fur et à mesure des créations, désormais je travaille, expérimente et crée dans ce sens.
Ce qui m'intéresse dans le monde animalier, c'est leur liberté, leur humour, notre cohabitation, et le fait que l'on puisse voir beaucoup de l'humain dans l'animal.
Le fait que les animaux soient dénués de paroles du moins perceptibles pour nous, leur redonner la parole, une expression, un sens est une trame de ma démarche.
D'ailleurs j'ai pu le faire dans autres thématiques de mon travail, comme les consommateurs, les produits manufacturés, les sourds et muets, les corps et prochainement sur les monde des salariés. Au final, je choisis mes minorités sans aspect politique dans son sens premier, pour mener un combat, une lutte que je définis.

Quel regard portez-vous sur les propositions en art contemporain aujourd'hui ?
Il est important de ne pas trop analyser le présent, j'essaye de prendre du recul ou d'imaginer le futur, l'histoire et l'histoire de l'art nous ont prouvé à plusieurs reprises qu'il est nécessaire de faire murir les évènements, les œuvres, les époques. L'objectif de l'art contemporain actuellement est de créer, tester, expérimenter et de prendre des risques.

Artiste pour vous c'est quoi ?
J'ai beaucoup de difficultés avec ce mot, si on se reporte au dictionnaire l'artiste est une personne qui pratique un art, et l'art est une discipline pratiquée par l'artiste. Assez flou comme définition.
Il n'y a pas vraiment de définition à mon sens, seulement un champ lexical comme expérimentation, démarche, attitude.

Le site de l'artiste : certifiecoqalane.net

Gilbert Coqalane