jerome pierre kab 2019

Interview Andrea Ponsini commissaire d’exposition de la Biennale Jeune Création Européenne 2011-2013.

Le défi et la volonté du JCE est de créer une dynamique en présentant de nouveaux talents européens.

C’est en poussant la porte de la Fabrique à Montrouge un lundi (en principe fermé au public) que je me suis retrouvée nez à nez avec Andrea Ponsini et son adjointe Dahlia Sicsic. Jour de chance peut être j’ai eu le salon pour moi tout seule et ai pu faire plus ample connaissance avec les organisateurs.

De cette rencontre j’ai eu envie d’interviewer Andrea Ponsini afin de mieux comprendre le fonctionnement d’un tel évènement mais aussi la dynamique, les enjeux et les choix artistiques de cette Biennale.

Avant de nous en dire plus sur l’organisation de la biennale :

Qui êtes vous ?

Je suis le commissaire général de la Biennale « JCE - Jeune Création Européenne », initiée en 2000 par initiative de la Ville de Montrouge. JCE est une idée originale et inédite d’exposition collective internationale qui voyage pendant 2 ans dans un circuit de 10 villes d’Europe.

Je m’occupe de la production et de la gestion du projet, ainsi que de la coordination des nombreux commissaires artistiques (un par pays partenaire). Depuis 2004 je travaille à Montrouge et je me suis dédié à cette belle aventure, d’abord en construisant le réseau actuel (passé de 3 à 10 pays partenaires) et ensuite en développant le projet des résidences, le site internet www.jceforum.eu et les nombreux autres volets de notre biennale.

En combien de temps un évènement de cette ampleur se prépare-t-il ?

Au moins deux ans sont nécessaires pour boucler un nouveau partenariat avec un pays. La sélection artistique est lancée un an à l’avance et toute l’année est dédiée à la mise en place de l’événement.

Comment se passent la découverte et la sélection des talents émergents européens?

Nous travaillons intensément avec chaque partenaire pour construire une pyramide qui amène, grâce à plusieurs filtres (candidatures sur concours, collèges critiques, jury, choix final du commissaire artistique), aux 8 artistes ‘finalistes’ qui participent à la biennale. A partir d’un bassin de candidatures de plus en plus large, chaque pays propose sa solution pour garantir la transparence et la pluralité de sa sélection.

 

De quelle manière donnez-vous de la visibilité à ces jeunes artistes européens ?

Une grande exposition collective fait le tour d’Europe, à laquelle sont invités en nombre les professionnels de l’art (spécialement les galeries).

Un programme de résidences dans 5 villes du réseau offre aux artistes du JCE la possibilité d’un séjour de travail de 3 mois pendant la biennale.

Un Grand Prix décerné à 3 lauréats par un Jury international d’experts, donne droit à une exposition à Bruxelles dans la prestigieuse Galerie « BeLa Editions » en même temps que la foire internationale « Art Bruxelles ».

Comment s’articule le travail entre les différents pays et villes dans lesquels vous installez la biennale ?

Un centre d’art dans chaque ville partenaire fonctionne comme relais pour diffuser l’appel à candidatures au niveau national et accueillir l’exposition itinérante. Un commissaire artistique indépendant est nommé par chaque institution partenaire et coordonne l’équipe de professionnels sur place en charge de la sélection et de la mise en œuvre de l’exposition. Je suis en charge, au sein du service des Affaires Culturelles de la Ville de Montrouge, de la coordination générale, du travail d’animation et de contrôle de ce réseau.

Il y a aussi tout un travail basé sur les résidences d’artistes, pouvez nous en dire plus ?

Dans les 5 villes partenaires du programme de résidences les artistes sont invités pour un séjour de création et de présentation de leur travail. Les responsables locaux du projet les accompagnent pendant cette période et organisent la mise en avant du travail de l’artiste (expositions, portes ouvertes, rencontres avec les public local). A Montrouge une première exposition « JCE en résidence », avec les œuvres données à la Ville par les artistes en retour de leur séjour, a été présentée à la Médiathèque.

Quelle est la ligne et dynamique artistique donnée à cette biennale ?

Le souhait est d’avoir une photographie instantanée de la création « in progress » dans chaque pays d’Europe… Les commissaires sont libres d’interpréter, à partir des candidatures reçues les tendances plus fortes et significatives des 2 ans en question.

Quel regard portez-vous sur le marché de l’art ?

C’est plutôt le marché de l’art qui porte un regard sur la Biennale JCE pour repérer les tendances et les artistes les plus intéressants !... L’échelle internationale est en effet la dimension du marché de l’art actuel, mais les connexions ne sont pas encore faites entre tous les pays, il y a des axes privilégiés. Le but de notre travail c’est d’ouvrir l’horizon, de faire circuler un maximum d’idées, de personnes, d’œuvres, sans frontières et sans limites.

Bilan et suite de l’exposition ?

La nouvelle édition de la biennale JCE à Montrouge s’est très bien passée, avec plus de 5.000 visiteurs en 4 semaines et de très bons retours critiques. La revue de presse est disponible sur notre site www.jceforum.eu.

Après Montrouge, l’exposition va voyager vers la Lituanie où elle sera présentée en Janvier / Février 2012 dans le centre d’art Parodu Rumai à Klaïpeda, une ville portuaire très dynamique, voisine de l’Allemagne et de la Pologne, tournée vers la culture et les tendances des nouvelles générations. Les étapes successives seront, en 2012 : Hambourg en Allemagne, Bratislava en Slovaquie, Pécs en Hongrie… et en 2013 : Salzbourg en Autriche, Gênes en Italie, L’Hospitalet en Espagne et Amarante au Portugal.

ART EROTIQUE

L'EDITO DU MOIS 

edito Octobre 2019

 Les derniers mois de 2019 sont consacrés à la mise en œuvre de plusieurs projets et nouvelles rubriques. En effet dans un premier temps la refonte de notre portail d’informations tant sur le fond que sur la forme. Ensuite viendra le temps de l’écriture pour de nouvelles rubriques consacrées aux documentaires et longs métrages.

Puis le temps du livre. Chaque mois un auteur sera mis en lumière sur notre page d’accueil. Un livre, une lecture, une rencontre, un évènement sera annoncé en collaboration avec une librairie sur Paris. 

Nous vous en dirons plus très prochainement.

Lire la suite...

alternatif-art est un portail d'informations pour les artistes. Fondé en 2007 par Julie Perin et Christophe Cochart.