ACHROME

Catégorie
Expositions
Date
vendredi 21 juin 2019 18:00 - samedi 20 juillet 2019 18:00
Lieu
Irène Laub Gallery - 29 rue van Eyck
Brussels, Belgium
Téléphone
+32 2 647 55 16
Email
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site internet

[EN]

 

“ACHROME”

Lucile Bertrand, Rui Calçada Bastos, José Pedro Croft, Eirene Efstathiou, Pascal Haudressy, Gauthier Hubert, Gudny Rosa Ingimarsdottir, Athina Ioannou, Pieter Laurens Mol, Pedro A.H. Paixão, Panos Papadopoulos, Roeland Tweelinckx, Bernard Villers and Tatiana Wolska.

Opening on Thursday 20.06.19 from 6pm to 9pm

Exhibition 21.06.10 – 20.07.19

 

From ancient Greek a- (without) and khrōma (color), ACHROME evokes the absence of color, a recurring topic in the avant-garde investigations of many Modern and Contemporary artists, from Édouard Manet to Piero Manzoni, Robert Ryman, Robert Rauschenberg or Roman Opalka. This summer exhibition at Irène Laub Gallery is a group show presenting artworks dealing with the diverse implications of that absence.

 For most of us, colors are a code that allows us to structure our perception of the world, a fundamental sensory experience. Therefore, removing colors can be a way to create a disembodied, distanced exploration of reality. In the work of José Pedro Croft, Pascal Haudressy, Roeland Tweelinckx and Panos Papadopoulos, minimal spaces, built in shades of grey and with just a few lines, can establish a meditative atmosphere and focus on the perception of volumes and harmony. Then, as it is the case with Pieter Laurens Mol and Athina Ioannou, a sense of weightlessness and organic growth can emerge from mathematics and inflexible structures. Disappearing colors also evoke the loss of memory and information, as evidenced by the remains of real-life events and historical archives subtly brought to light by Eirene Efstathiou and Lucile Bertrand. In direct relation to that concern, Pedro A.H. Paixão and Gauthier Hubert use a colorless palette to reflect on – or play with – ideas of identity and ethnicity. Finally, ACHROME links to themes of absence, erasure and disappearance in a more direct sense. Works by Rui Calçada Bastos, Gudny Rosa Ingimarsdottir, Bernard Villers and Tatiana Wolska deal the barely perceptible : blocking the view, hinting at something hidden, or drawing upon negative space or leftover parts to shape their composition.

 

Image Ó Gauthier Hubert, "Portrait d'un homme de couleur", 2003-2019, oil on canvas, 106 x 72 cm (detail)

 

[FR]

 

“ACHROME”

Lucile Bertrand, Rui Calçada Bastos, José Pedro Croft, Eirene Efstathiou, Pascal Haudressy, Gauthier Hubert, Gudny Rosa Ingimarsdottir, Athina Ioannou, Pieter Laurens Mol, Pedro A.H. Paixão, Panos Papadopoulos, Roeland Tweelinckx, Bernard Villers and Tatiana Wolska.

Vernissage jeudi 20.06.19 de 18h à 21h

Exposition 21.06.10 – 20.07.19

 

Du grec ancien a- (sans) et khrōma (couleur), le terme ACHROME évoque l’absence de couleur, thématique ayant accompagné les recherches avant-gardistes de nombreux artistes modernes et contemporains, d’Édouard Manet à Piero Manzoni, en passant par Robert Ryman, Robert Rauschenberg ou encore Roman Opalka. Cette exposition d’été à la Galerie Irène Laub est un group show qui rassemble des œuvres adressant les diverses implications de cette absence.

Pour la plupart d’entre nous, les couleurs sont à la fois un code qui nous permet de structurer notre perception du monde et également une expérience sensorielle fondamentale. Par conséquent, la suppression de la couleur peut permettre d’explorer la réalité de manière désincarnée, distanciée. Dans le travail de José Pedro Croft, Pascal Haudressy, Roeland Tweelinckx et Panos Papadopoulos, des espaces dénudés, esquissés quelques lignes et en nuances de gris, créent une atmosphère méditative et attirent l’attention sur l’équilibre et la perception des volumes. Au delà des formules mathématiques et des structures inflexibles, une sensation d’envol et de croissance organique peut ensuite émerger, comme c’est le cas chez Pieter Laurens Mol et Athina Ioannou. La disparition des couleurs évoque également la perte de souvenirs et d’informations, comme le mettent en évidence les reliquats de parcours vécus et d’archives historiques mis en lumière par Eirene Efstathiou et Lucile Bertrand. En relation directe avec cette question, les œuvres de Pedro A.H. Paixão et Gauthier Hubert utilisent une palette sans couleur pour réléchir – parfois avec humour – sur les thématiques d’identité et d’ethnicité. Finalement, l’exposition ACHROME est liée de manière essentielle à la mise en forme de l’éloignement, de l’effacement et de la disparition. Rui Calçada Bastos, Gudny Rosa Ingimarsdottir, Bernard Villers et Tatiana Wolska abordent les frontières du perceptible : ils entravent le regard, laissent entrevoir des éléments dissimulés, ou utilisent le vide et l’absence comme base de leur composition.

 

Image Ó Gauthier Hubert, "Portrait d'un homme de couleur", 2003-2019, oil on canvas, 106 x 72 cm (détail)

 

 

 
 

Toutes les Dates

  • Du vendredi 21 juin 2019 18:00 au samedi 20 juillet 2019 18:00