Exposition : Sébastien HOËLTZENER – « Règlement“ » installation in situ

Carte non disponible

Date/heure
Date(s) - 11 mai 2022 - 29 mai 2022
0h00

Emplacement
LE KAB

Catégories


La rotonde vitrée du KAB est marquée du contexte historique qui l’a fait apparaître dans la configuration d’un jardin typique du XIXe siècle, à Paris. Avec cette installation, il est entre autre question de débusquer la part orientaliste de l’édifice, devenue peu visible compte tenu du passage des modes, de l’oubli d’un style dont on ne reconnait plus le référentiel. En attendant d’y voir plus clair, chaque chose exposée dans le Règlementest une mise en pièce. Ce sont dans tous les cas des extraits de matières brutes découpées et séparées d’éléments de plus vastes dimensions. Tous les éléments laissés à voir sont des fragments. Préalablement présents, un bac en bois rempli de terre, un oranger, ne font pas exception.

Puisqu’un jardin public reflète l’idéal de la société à laquelle il appartient et participe, alors que notre époque est celle de dégradations environnementales aggravées, Règlement cherche à répondre à ces thèmes par une question plus critique : peut-on faire de la fragmentation perpétuelle une harmonie ?

 

La preuve par neuf

Sébastien Hoëltzener réalise forme, installations et objets divers. L’artiste Hoëltzener s’impose néanmoins une discipline rigoureuse. Car ce qu’il fait n’est pas sans distance vis-à- vis de ce que le regard commun habitue à considérer comme art. Procédé malin, puisque cette distance lui confère paradoxalement ce statut. Mais il faut ici être un peu plus explicite. Derrière la rudimentaire présence des choses apparaissent en creux ses conditions d’existence : l’espace qui les contient. À ses yeux, point de couchers de soleil ni de ciels bleus qui rivalisent avec nombre de dispositifs simples et malicieux, de telle sorte qu’il mobilise nécessairement le spectateur. Il l’invite à prendre conscience de l’espace qu’il parcourt. Y contribue l’intrication méthodique des œuvres au lieu qu’il a choisi d’investir. Ainsi il est impossible d’en considérer un sans prendre la mesure de l’autre. L’espace d’exposition, petit ou grand, révèle les œuvres, qui révèlent le cœur de l’espace réciproquement. Une attention permanente à ce qui les constitue l’un par l’autre est ce qui bat en brèche toute réduction formelle de ce travail.

Fred Guzda

A PROPOS DE L’ARTISTE :

Né en 1974

Vit à Saint-Pierre-des-Corps

Écoles d’art de Reims, Fort-de-France, Tours (1999)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.