A la radio : Constructions, Catherine Millet – France Inter

Après « Une enfance de rêve », Catherine Millet publie « Commencements » (Flammarion), son quatrième livre autobiographie dont les récits ont des points de départ différents.

En savoir plus
Un café, une adolescente observe de loin un groupe de jeunes gens absorbés dans leur discussion. Elle ne sait pas encore qu’ils préparent une revue de poésie mais, bientôt, elle attachera ses pas aux leurs. Premières lectures, premières amours, découverte de l’émotion esthétique, premiers écrits. Le décor est planté.
Dans Commencements Catherine Millet détisse le mystérieux entrecroisement de hasards, de désirs confus, d’opportunités plus ou moins bien comprises qui conduisent une jeune fille sans bagage, sans argent et sans grande culture à quitter sa banlieue pour le Saint-Germain-des-Prés des artistes et des galeries d’art. La vie intime et la vie professionnelle se mêlent.
Publicité

A écouter sur France Inter

Dans la presse : Censure à la documenta 15, Diacritik

Inaugurée le 18 juin dernier dans la petite ville allemande de Kassel, la documenta 15 s’est fait le théâtre d’un enchaînement de gestes étranges et inquiétants, dont la violence symbolique, politique et morale ne sera sans doute pas sans laisser de traces. Un an après la révélation de l’antisémitisme et de l’appartenance passée au régime nazi de ses fondateurs (dans le cadre de l’exposition Documenta. Politique et art en 2021, à Berlin, au Musée d’histoire allemande), la quinzième édition de cette exposition internationale a fait l’objet d’attaques sous prétexte que, venus de pays pour la plupart musulmans, ses artistes seraient, eux aussi, antisémites. Devant ce transfert de la charge, la direction administrative de la documenta est restée sans voix et sans entreprendre aucune démarche pour protéger ses artistes qui, aussitôt, ont fait l’objet d’attaques racistes et, plus précisément, islamophobes.

Lire la suite sur le site de Diacritik

A la radio : Art contemporain: la pandémie a-t-elle rebattu les cartes? RFI

La ville de New York reste incontestablement le centre du monde artistique. Mais, l’Europe n’est pas en reste. L’Allemagne tout d’abord avec un marché de l’art animé. L’Italie également ou encore le Royaume-Uni, devant la France qui ne parvient pas à retrouver son prestige du milieu du XXe siècle. La scène artistique mondiale connaît, depuis plusieurs années, une certaine atomisation avec la montée en puissance de nouveaux acteurs tels que la Chine, la Russie, l’Inde ou les États du Golfe.

Ces pays devenus de nouveaux eldorados économiques et financiers engendrent écoles d’art et nouveaux artistes. Le Louvre à Abu Dhabi, Art Basel à Miami, les tulipes de l’Américain Jeff Koons à Paris sont autant de manifestations de l’art contemporain comme outil d’influence. Marqueur de puissance, l’art plus que jamais mesure le degré d’émancipation d’un pays, son pouvoir d’attraction et sa place dans le monde. Que nous dit l’édition 2022 d’Art Basel ?

A écouter sur le site de RFI

Dans la presse : A Téhéran, des chefs-d’oeuvre occidentaux attirent de nombreux visiteurs – TV5 Monde

Des dizaines d’oeuvres d’artistes occidentaux de renom, amassées avant la révolution islamique et pour certaines jamais exposées, ont attiré de nombreux visiteurs au musée d’art contemporain de Téhéran, réputé abriter la plus grande collection moderne hors de l’Europe et des Etats-Unis.

En deux mois, « quelque 20.000 personnes » ont visité l’exposition, soit près du double des autres événements, se félicite le commissaire de l’exposition, Behrang Samadzadegan.

« Minimalisme et art conceptuel » présente 132 oeuvres de 34 artistes contemporains de renommée mondiale, selon le directeur du musée Ebadreza Eslami.

Lire la suite sur TV5 Monde

A la radio : Les œuvres d’art qui ont changé le monde – Erased de Kooning Drawing

Quel est le sens de ce chef-d’œuvre du néant baptisé « Erased de Kooning Drawing » et qui a aimanté trois des plus fameux artistes américains d’après-guerre, Robert Rauschenberg, Willem de Kooning et Jasper Johns ? Œuvre conceptuelle, vandalisme ou message secret ?

A écouter sur France Culture : https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/la-culture-change-le-monde/erased-de-kooning-drawing-8466890

Dans la presse : À Nice, un paquet de cigarette géant rempli de mégots dénonce « l’œuvre d’un paquet de gros cons » – France Info

Voici les explications de l’artiste Toolate sur sa dernière œuvre à Nice: 10 000 mégots dans un paquet de cigarette géant sur la promenade des Anglais.

Pratique pour jeter ses mégots. Sur la promenade des Anglais, les passants pensent d’abord à un cendrier géant. « C’est bien, il devrait y en avoir partout sur la plage » recommande un niçois. « Est-ce que ça fait pas de la pub pour une marque de cigarette ? » s’interroge une touriste au sujet de ce paquet de cigarette géant blanc et rouge. En lieu et place du nom de la marque est indiqué « Toolate », « trop tard » en anglais et le nom de l’artiste à l’origine de cette œuvre. Il donne quelques explications sur son compte Instagram : « jeter son mégot : ce petit geste qui fait de toi un gros con ».

Lire la suite sur France Info

A la radio : Quand Hockney rencontre Matisse, France Culture

Plongeons, couleurs vives, diversité des médiums, voilà entre autre ce qui réunit David Hockney et Henri Matisse dans l’exposition « Hockney – Matisse. Un paradis retrouvé » au Musée Matisse de Nice, ouverte jusqu’au 18 septembre 2022.

avec :
Claudine Grammont (Directrice du Musée Matisse à Nice), Hugo Spini (Créateur de contenu culturel, @whereverhugo sur instagram).

C’est à écouter ici : https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/la-grande-table-d-ete/quand-hockney-rencontre-matisse-8305360